Architecte diplômée de l’École Nationale d’Architecture de Grenoble, elle se forme pendant deux ans à la vannerie à l’École Nationale d’Osiériculture et de Vannerie de Fayl-Billot et ouvre son atelier en 2010.

Elle commence alors à travailler l’écorce de l’osier (qui est habituellement un sous-produit de la culture osiéricole), qu’elle découpe en fines lanières, pour une collection de sculptures tressées qu’elle nomme Peau Sensible. Puis elle lance sa première ligne de maroquinerie en écorce, Peau Végétale, pour laquelle l’écorce de l’osier est sublimée, en association avec du cuir et du tissu. Mais aussi une gamme de luminaires : peau lumineuse.

En 2017, son modèle « Précieux » reçoit le prix Atelier d’Art de France Grand Est.

Portrait_Benedicte_Bernard.JPG

Bénédicte BERNARD